Pierre Prevost y’a quelqu’un

salut l’artiste

n’attends pas trop de réponses à tes questions sur ton blog .
ni sourds , ni aveugles, sont les internautes, certes , mais à une une foutue distance au fond de leur cachette. ni vu, ni connu, ni reconnu , ni entendu. c’est la planque idéale du cancre au fond de la classe.
moi qui pratique depuis belles lurettes l’exhibition du nombril, j’en suis encore à me demander ce que pense les autres dans mon dos .
pas un vernissage où face à face on me dise ce que l’on pense vraiment de mon travail , pas un sifflet, pas une huée. silence l’applaudimètre ! heureux les peintres et les sculpteurs, les compliments sont leurs seuls tourments .
cette politesse de bon aloie, m’emmerde à force .
je suis à la fois, celui qui joue et celui qui s’écoute. un corrigé, voici ma partition, l’autosatisfaction mon interrogation .
cependant, de temps en temps , un gentil camarade, écrit quelques lignes dithyrambiques à notre sujet .
on appel ça, presque un critique d’art .
j’en use parfois . je l’avoue . et si par malheur leurs plumes venaient à manquer, la presse locale se chargerait de nous complimenter .

Laisser un commentaire


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.